La confusion des genres

Des allers-retours entre l'art contemporain et la bande dessinée

La confusion des genres Plus d'images

Les moyens illimités d’explorations plastiques et de pratiques artistiques a donné lieu à une reclassification des arts au XXe siècle. Apparaissent ainsi le cinéma comme le 7e art, la photographie comme le 8e art, et la bande dessinée comme le 9e art. L’évolution de pratiques artistiques ne reste pas figée et certaines expressions deviennent inclassables. Dans cet exercice conduit par Simon Feydieu (artiste), réalisé par les étudiants de 2e année Design Graphique, quelques pièces issues du monde de l’art contemporain sont inscrites dans un scénario de bande dessinée. Un dialogue entre les deux contextes s’établit qui vient neutraliser la différence entre bande dessinée et art contemporain, entre art populaire et art savant. Les enjeux de ce rendu peuvent être également saisis un peu plus loin, au point où le réel de la bande dessinée se confond avec le simulacre des pièce dessinées insérées dans des contextes qui leur sont habituellement étrangers. Le résultat est une série de scénarios improbables où les deux registres se retrouvent rafraîchis et enrichis réciproquement. La disposition des images présente à gauche un aperçu de la bande dessinée abordée, au milieu la pièce d’art contemporain évoquée et à droite le résultat de l’union de ces deux éléments.

Découvrir la revue expérimentale de l’école : XPMT Ecole Presqu'Ile, arts appliqués à Lyon
École PRESQU'ILE

Ecole privée d’enseignement supérieur Agréée par le Ministère de l’Education Nationale depuis 1984.

Centre privé de Formation Professionnelle Agréé par la Préfecture de la Région Rhône-Alpes depuis 1995.

Mentions légales | Crédits site web

Nous Contacter Facebook Google Plus Linkedin
Documentation
Espace entreprise
Retour
47